Synthèse des échanges avec l’équipe de MerConcept

Après un formidable Vendée Globe, dont Charlie Dalin, skipper de l’écurie MerConcept sur Apivia, a franchi en tête la ligne d’arrivée, Bertrand Falcotet, directeur associé Valtus, a souhaité inviter les dirigeants de cette belle entreprise de croissance pour présenter leurs ambitions, leurs défis et leurs convictions. Pleins feux sur l’odyssée de MerConcept.

Synthèse-Echanges-Valtus-MerConcept

François Gabart est un recordman de la voile. Son exploit le plus emblématique ? En 2017, il décroche le record toujours inégalé du tour du monde à la voile en solitaire en 42 jours, 6 heures, 40 minutes et 35 secondes. Mais, l’homme le plus rapide à la voile autour de la planète est également un entrepreneur talentueux.

D’un rêve personnel à une aventure collective

À l’issue de sa formation d’ingénieur, comme de nombreux jeunes diplômés, François Gabart se pose des questions quant à son avenir professionnel. Guidé par sa passion de la voile, de la glisse et de la course au large, et l’envie d’aller toujours plus vite, il décide de tenter sa chance : en 2006, il crée sa société MerConcept. « Au début, j’y ai vu, de manière assez égocentrée, un outil pour vivre de ma passion et pour courir le Vendée Globe, reconnaît le jeune dirigeant. Puis, c’est rapidement une dizaine de personnes que j’ai entraîné dans mon sillon. Le projet s’est alors mué en aventure entrepreneuriale riche en rebondissements. D’un rêve, on est arrivé à fédérer des gens pour développer une compétence forte et collective. Je n’avais pas anticipé cette bascule. »

Le business model originel a bien évolué depuis… Première transformation, l’écurie monoprojet est devenue au fil du temps une équipe capable de gérer plusieurs bateaux alignés sur des programmes sportifs différents, selon le principe : une course, un partenaire, une équipe. « L’objectif était de se diversifier dans toutes les classes de la course au large en capitalisant sur l’expérience accumulée et de mutualiser les projets de recherche », indique François Gabart.

C’est à l’occasion de ce virage que MerConcept croise la route de Valtus. La jeune pousse a en effet fait appel à Gilles Chevènement, manager de transition Valtus pendant six mois afin de structurer l’entreprise pour accompagner sa croissance très rapide de 15 à 45 personnes et disposer d’outils et méthodologies pour sécuriser sa transformation. La mission comportait une forte dimension humaine : l’un des principaux enjeux était de faire évoluer les mentalités et d’adapter les équipes à l’entreprise en transformation. « Le manager de transition était très présent : il nous a été d’une grande aide pour passer les bons messages au bon moment et aux bonnes personnes », apprécie Thomas Normand, directeur général de MerConcept qui a pris ses fonctions au même moment. « Il nous a aussi accompagnés sur notre organisation, nos méthodes de travail et nos modes de fonctionnement en travaillant sur la transversalité des équipes, puis à la construction d’une vraie stratégie d’entreprise. »

Un passage en mode multi-projets qui est une façon de pérenniser l’activité en ne mettant pas tous les œufs dans le même panier, car même les plus beaux projets de sponsoring ont une fin… C’est d’ailleurs ce qui s’est passé l’an dernier : après dix ans de collaboration, la Macif, le sponsor historique de François Gabart, a annoncé se désengager du programme Ultim pour se concentrer sur les circuits Imoca et Figaro Bénéteau.

L’intérêt de la course au large selon François Gabart ? « Faire en sorte que notre métier de marin ait plus d’utilité et de sens pour la société. En particulier dans le contexte actuel, on a besoin de sport, de spectacle, de rêve et d’inspiration. La course au large et le Vendée Globe en particulier cochent toutes ces cases. Ce sont des bouffées d’oxygène ! L’autre rôle important de la course au large, c’est l’apport technologique. Les innovations nées de cette filière doivent servir au monde maritime (transport, nautisme, yaching…) mais aussi contribuer à la mobilité durable. »

Cap sur l’industrie navale

C’est pourquoi MerConcept se diversifie une nouvelle fois. Faire en sorte que les grandes innovations de la course au large profitent à l’ensemble du secteur maritime est l’un de ses nouveaux leitmotivs.

Pour identifier les transferts technologiques envisageables et affiner la démarche, MerConcept s’est rapproché de différents acteurs. La signature en octobre dernier d’un important projet portant sur la maîtrise d’œuvre d’un catamaran électrique à foils officialise cette stratégie. Ce catamaran volant de 12 mètres sera en carbone et en matériaux biosourcés. Il devrait disposer d’une autonomie de 90 milles pour une vitesse de croisière de 22 nœuds « Nous travaillons avec un cabinet d’architectes et de nombreuses entreprises sous-traitantes, notamment bretonnes, indique François Gabart. Il nous reste encore quelques verrous technologiques à débloquer, comme l’intégration des moteurs dans les safrans, mais nous devrions être capables de le mettre à l’eau à la fin de l’année. »

François Gabart ajoute : « L’important est de trouver un juste équilibre entre l’activité course au large et l’activité maritime. »

Donner du sens au progrès

La jeune entreprise s’est donnée comme objectif de rechercher la performance tout en s’engageant pour le respect de la planète et des océans. Cette volonté se traduit par l’adoption du statut d’entreprise à mission en juillet dernier. « Notre objectif est de conjuguer développement économique et impact positif pour la société », définit François Gabart. Thomas Normand souligne : « Nous souhaitions donner la possibilité aux salariés et à un comité de mission de challenger nos plans d’action. L’objectif est d’identifier les axes de progression et d’optimisation sur notre manière de fonctionner, de nous approvisionner, de nous déplacer, de produire… L’idée est d’améliorer l’impact carbone de nos actions, que ce soit au niveau de la construction et de l’événementiel via la définition et la mise en œuvre de plans d’action à court, moyen et long termes. »

Dans les faits, tous les mois, une équipe transverse d’une dizaine de salariés représentatifs de la diversité de l’entreprise, alias la Blue Team, se réunit pour échanger sur les idées de projets. Quant au comité de mission, composé d’acteurs associatifs locaux et de représentants de partenaires techniques ou de sponsors, il joue le rôle de garde-fou. Tous les trois mois, il se réunit pour passer au crible les actions de MerConcept et s’assurer qu’elles sont conformes à la trajectoire fixée. « Grâce aux retours d’expérience de ses membres, le comité de mission nourrit nos réflexions et nous permet de nous améliorer », apprécie Thomas Normand.

Au quotidien, les équipes de MerConcept s’attellent à construire et développer un « sponsoring à mission », pour porter des causes sociétales et environnementales, et à limiter l’impact environnemental des bateaux qu’elles construisent.

La navigation est à l’aube d’une révolution unique dans son histoire depuis sa création il y a trois millénaires, en conjuguant vitesse et énergie renouvelable. Aujourd’hui, il est possible de rallier les États-Unis en un peu plus de trois jours en bateau à voile. « Les progrès considérables des dernières années laissent présager que l’on peut aller encore plus loin », s’enthousiasme le dirigeant de MerConcept. « On peut caresser le rêve de traverser l’atlantique en un ou deux jours ; trois jours avec des passagers. Il est de notre rôle de creuser les pistes porteuses d’avenir, afin de continuer à voyager mais sans impacter la planète et les océans. Nous avons un savoir-faire extraordinaire en France sur la course au large. Les architectes et les ingénieurs français sont la nationalité la plus représentée sur tous les projets de la coupe de l’América. Il faut se servir de ce savoir-faire dans le monde maritime de manière plus globale afin de faire le switch vers le monde maritime de demain, vers le transport à la voile, le transport volant. »

De la passion, de l’émotion, du sport, de la technologie, du développement durable, l’équipe MerConcept nous montre que la construction du monde de demain est entre nos mains !

Retrouvez tous nos webinars sur notre page Youtube.

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept

09/03/2021

Publications

Actualités

Voir toutes nos actualités

Votre entreprise se transforme ?

Nous vous accompagnons au plus près de vos besoins avec nos dirigeants de transition, spécialistes aguerris de la transformation.

Nous contacter