L'usine 4.0, une transformation à la portée de tous

Points de vue

L’usine 4.0 fait rêver nombre d’industriels. Mais, paradoxalement, de par son ampleur et son apparente complexité, ce chantier peut effrayer. Point de complexe à avoir, l’important n’est pas de s’attaquer à la problématique dans sa globalité mais plutôt de se mettre en mouvement, step by step. Pistes et conseils pour entrer de plain-pied dans l’ère du 4.0. Par Bertrand Grimm, Associé Valtus.

Seulement 10 % des entreprises industrielles sont à la pointe de l’industrie 4.0 au niveau mondial, selon l’étude « Global Industry 4.0. How to be a Digital Champion » de PwC. L’Asie caracolerait en tête, tandis que l’Europe serait à la traîne.

Pourtant, nombre d’usines tricolores, des plus petites aux plus grandes, ont déjà amorcé leur virage numérique. L’Usine Nouvelle s’en fait l’écho régulièrement : d’Alliansys à Continental, dont le site de Boussens (Haute-Garonne) a été élu Usine de l’année 2018, d’Orapi à L’Oréal, dont le site de Rambouillet a remporté le Trophée de l’excellence industrielle en 2014.

D’ailleurs, selon l’étude PwC, les entreprises françaises tireraient leur épingle du jeu tout du moins par rapport à leurs homologues européennes : la France affiche en effet un taux d’implémentation de solutions d’IA de 7 % alors que la moyenne européenne n’est que de 5 %.

Le gouvernement entend soutenir cette transformation hautement stratégique pour le tissu industriel français. Le 20 septembre, il a par exemple confirmé la mise en place d’un coup de pouce fiscal à travers le sur-amortissement de 40 % des investissements liés à la robotique et à la transformation numérique des PME.

Ne pas se laisser impressionner par l’ampleur du projet

Reste que, toujours selon l’étude PwC, les deux tiers des industriels, toutes nationalités confondues, ont à peine ou pas encore commencé le voyage numérique. Et les raisons sont nombreuses.

Premièrement, cette transformation est protéiforme et impacte toute la chaîne de valeur.
Les domaines industriels où le digital peut participer à la création de valeur sont légion :
de la production à la logistique, en passant par la supply chain, la R&D… Par quel bout prendre le sujet ?

Ensuite, face à l’étendue du sujet et des solutions associées, il est difficile de se faire une idée précise du champ des possibles et des technologies adaptées à son besoin. Comment inventorier toutes les innovations et arbitrer ?

En outre, il serait réducteur de n’envisager le chantier de l’usine 4.0 que sous le seul angle technique. Investir dans des outils de collecte de données issues des lignes de production,
si l’on n’a ni le temps, ni l’organisation, ni les compétences pour les traiter, serait vain.
Or, comment se dégager du temps alors que le quotidien ne laisse aucun répit ? Comment trouver les compétences nécessaires alors qu’elles se font rares sur le marché ?

Ne pas avoir peur d’avoir peur en ouvrant les yeux !

Ces obstacles ne sont pas insurmontables. D’autant que l’Observatoire de la Transformation des Entreprises, réalisé par Valtus avec Ipsos début 2018, montre que la rapidité d’exécution n’est pas plus importante que la qualité de la réalisation et, aussi, que la dynamique de la transformation importe plus que le résultat final. Autrement dit, l’important est d’être en mouvement. Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas !

Ce premier pas est certes essentiel. Il doit consister à vous forger une conviction claire sur ce dont vous avez besoin. Pour cela, échangez avec vos pairs, rapprochez-vous de vos clients et de vos sous-traitants industriels, visitez des usines exemplaires (par exemple l’usine 4.0 pilote du Boston consulting group), participez à des conférences, parcourez les salons… Bref, sortez de votre usine !

La littérature et les outils ne manquent pas non plus sur le Web : sites dédiés, livres blancs, supports de sensibilisation à l’image de l’application Brick4Future de l’AIF ou encore du serious game de la CCI de la Région Alsace.

Prioriser pour se mettre en mouvement

L’essentiel, ensuite, est de rapidement passer la seconde. Ne cherchez pas à être trop ambitieux dans un premier temps. L’usine 4.0 ne doit pas devenir une usine à gaz ! Commencez par vous concentrer sur un objectif prioritaire. Allez-y pas à pas, en mode test and learn. Ne pas hésiter à expérimenter les nouvelles solutions via des PoC (proof of concept) avant le déploiement.

À cette étape, le manque de moyens et de compétences est souvent un frein à la transformation. Sachez que vous n’êtes pas seul. De nombreux acteurs publics, associatifs et privés peuvent vous mettre le pied à l’étrier. Pensez aux CCI (scan industrie du futur…) et aux régions (Nouvelle Aquitaine…), notamment, qui disposent de programmes dédiés d’accompagnement. Pour la mise en œuvre concrète du projet, n’hésitez pas non plus à solliciter de l’aide extérieure, par exemple en faisant appel à un directeur d’usine, un directeur des opérations ou un directeur supply chain de transition. Car point de mise en mouvement sans organisation et collaborateurs au diapason.

La mise en mouvement est l’enjeu essentiel. Et l’acte clé. Une fois le processus lancé, les enchaînements, les corrections de tir, et parfois les impasses font partie du process. Elles sont intrinsèques à une démarche de transformation. Le process est naturellement vertueux : les progrès réalisés entraînent les énergies, déterminent la chronologie des mutations à opérer. Car la transformation est un mouvement régulier. L’objectif est bien d’en faire un acte naturel de l’usine, qui permet de maîtriser l’innovation, de garantir la compétitivité et d’actualiser les compétences.

 

Les autres actualités
Points de vue

Points de vue

Les nouveaux modes de travail : une véritable opportunité pour les entreprises !

En savoir plus

Points de vue

L'usine 4.0, une transformation à la portée de tous

En savoir plus

Points de vue

Club Les Échos Digital : pourquoi Valtus est partenaire

En savoir plus

Points de vue

Les nouveaux modes de travail : une véritable opportunité pour les entreprises !

En savoir plus

Points de vue

L'usine 4.0, une transformation à la portée de tous

En savoir plus

Points de vue

Club Les Échos Digital : pourquoi Valtus est partenaire

En savoir plus
Voir les autres actualités Points de vue
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous autorisez l’utilisation de cookies qui nous permettront de recueillir des données statistiques afin d’améliorer votre expérience. Pour en savoir plus.