« Le secret pas si inviolable des procédures amiables »

Thierry Grimaux répond aux questions du magazine NextStep.

Point clé des procédures amiables pour aider au retournement des entreprises, la confidentialité est aujourd’hui remise en cause par certaines décisions judiciaires, notamment celle de la Cour d’appel de Paris dans l’affaire Challenges – Conforama. Pour le magazine Next Step, Thierry Grimaux, spécialiste du retournement des entreprises et du restructuring, analyse une évolution récente qui pourrait mettre à mal les possibilités de sauvetage des entreprises en difficultés.

Pour permettre le retournement des entreprises en difficultés, le secret des procédures préventives est une condition nécessaire. Selon Thierry Grimaux, associé Valtus expert du restructuring,  « l’introduction de la confidentialité dans le cadre des procédures amiables a permis de sauver des milliers d’entreprises. »

Dispositif préventif unique en Europe, les procédures amiables ont pourtant démontré leur efficacité et permis le retournement de nombre d’entreprises. Mais si elles facilitent le retour à la rentabilité pour des entreprises en difficultés – 70% des mandats ad-hoc ont permis aux entreprises de se remettre à flot -, le secret de la procédure y joue un rôle considérable en permettant aux dirigeants de trouver les solutions préventives sans que les difficultés de l’entreprise ne soient rendues  publiques. Une condition sine qua none pour la restructuration des entreprises quand on sait que « dans certains secteurs, la rumeur et la crainte des difficultés tuent instantanément », comme l’assure Thierry Grimaux.

En revanche, le maintien du secret autour des procédures ne devrait pas se faire au détriment de la confiance des parties prenantes. Thierry Grimaux l’affirme : « La confidentialité n’est pas incompatible avec la transparence. » Si la confidentialité doit être un temps respecté pour le bien de l’entreprise, la culture du secret ne doit pas s’imposer, surtout en interne, et les dirigeants doivent pouvoir assumer un discours de vérité, notamment avec leurs salariés. L’expert en retournement des entreprises en est convaincu : « Les salariés comprennent d’autant mieux qu’on leur aura tenu un discours de vérité et de transparence en amont. »

Retrouvez l’article en intégralité dans l’édition de juillet du magazine NextStep (n°6, p.12) !

09/12/2020

Médias

Téléchargez l’article en intégralité !

Cliquez ici
0
procédures amiables ouvertes en 2018 (étude Deloitte/Altares)

Actualités

Voir toutes nos actualités

Votre entreprise se transforme ?

Nous vous accompagnons au plus près de vos besoins avec nos dirigeants de transition, spécialistes aguerris de la transformation.

Nous contacter