« Le carve out, mode d’emploi » – Lionel Gouget répond à DafMag

Spécialiste des questions financières, Lionel Gouget, directeur associé Valtus, analyse pour DafMag les enjeux stratégiques, avantages et risques des opérations de carve out.

Carve out - Lionel Gouget DafMag

Le carve out consiste pour une entreprise à se séparer d’une de ses activités non-essentielles afin de se recentrer sur ses activités premières. Parfois nécessaire à la survie de l’entreprise, surtout en période de crise, la cession d’actifs ou d’une société présente aussi des risques, opérationnels ou financiers, qu’il convient d’analyser.

Pour Lionel Gouget, DAF depuis plus de 15 ans, en amont d’un carve out, il ne faut surtout pas négliger « l’un des aspects les plus cruciaux de l’opération : la trésorerie. […] Une vigilance forte doit être apportée pour mettre en place de nouveaux financements. »

En savoir plus sur Lionel Gouget

Les contraintes d’un carve out

Un carve out peut prendre différentes formes juridiques. En fonction, le calendrier de l’opération peut en être affecté : certaines étapes devront être obligatoirement mises en place avant de procéder à la cession des actifs. Comme l’explique Lionel Gouget : « Le temps joue un rôle primordial car cette période est très chronophage, aussi bien pour la société qui reprend l’activité que pour la société « carve-outée ». C’est pourquoi faire appel à des experts comme des managers de transition n’est pas inutile. »

Assurer le transfert des contrats

Lors d’un carve out, il faut également être en mesure de bien identifier tous les contrats affectés par l’opération. Cela vaut aussi bien pour les contrats clients ou fournisseurs, les licences d’exploitation, les brevets, etc. Assurer le transfert des contrats est une étape-clé. Dès lors, être accompagné par un manager de transition spécialiste du carve out peut faire la différence : parce qu’il connait déjà les étapes d’une telle opération, il permet à l’entreprise de rapidement dégager des avantages concurrentiels.

Pour votre opération de carve out, faites appel à Valtus !

Les obligations d’un carve out sont également de l’ordre du droit social : la prise en compte des impacts humains est essentielle dans la réussite de l’opération. Comme l’explique Lionel Gouget, l’aspect RH est clé : « bien communiquer via les Institutions Représentatives du Personnel (IRP) est primordial pour rassurer les salariés. »

Bien prévoir les négociations en amont d’un carve out

Comme nous l’avons vu, de nombreux contrats sont impactés par le carve out. Cela exige donc d’entamer des renégociations avec les fournisseurs pour définir de nouveaux termes. Se faire accompagner par une entreprise de management de transition (EMT) est ici un vrai gain de temps : le manager de transition saura assurer les négociations, avec les conseils d’un associé expert des projets de transformation.

En parallèle, il ne faut pas oublier de mettre en place des contrats de transition entre le cédant et le repreneur. Ces contrats permettent ainsi d’assurer la continuité opérationnelle tout au long du carve out. Lionel Gouget conclue : « Pendant cette période, tout doit continuer à fonctionner sur le plan financier comme opérationnel, au sein de l’activité carve-outée qui n’est plus portée par le groupe. »

Retrouvez l’article dans son intégralité sur le site de DafMag en cliquant ici !

25/03/2021

Médias

Actualités

Voir toutes nos actualités

Votre entreprise se transforme ?

Nous vous accompagnons au plus près de vos besoins avec nos dirigeants de transition, spécialistes aguerris de la transformation.

Nous contacter