Accueil>JPB Système : l’innovation au cœur du business model et du succès

JPB Système : l’innovation au cœur du business model et du succès

JPB Système est le leader mondial dans la conception, la production et la commercialisation des systèmes auto freinant destinés aux dispositifs mécaniques des grands noms de l’aéronautique et membre de la French Fab. Son dirigeant, Damien Marc, était l’invité de Philippe Cannone lors de son webinaire dédié à la French Fab et à l’industrie 4.0.

JPB Système l’innovation au cœur du business model et du succès

Lorsque Damien Marc rachète JPB Système en 2009, le business model de l’entreprise de trois personnes repose sur une innovation : un bouchon endoscope auto-freinant pour moteurs d’avion : « c’était le seul produit lors du rachat, avec un seul client, Safran (Snecma à l’époque) et une production externalisée », souligne le dirigeant.

Pour développer son entreprise, il mise sur le développement de l’innovation et l’export. Pour se démarquer de la concurrence, Damien Marc vise l’excellence. Si bien que durant neuf ans d’affilée, la PME de 120 collaborateurs a été distinguée par un Safran Award du meilleur fournisseur.

Quand l’innovation ouvre la voie de l’export

À l’export, il part de zéro. Mais, plus de 10 ans plus tard, il réalise 85 % de son chiffre d’affaires à l’international ! Sa méthode ? Mettre le pied à l’export grâce à ses clients et à l’innovation. Les équipes commencent par prendre connaissance de la problématique du client. Elles lui construisent une solution innovante. JPB Système dépose les brevets et en assume le coût et le risque, mais en contrepartie, la PME est l’unique détenteur de la propriété intellectuelle. « Cette stratégie est efficace mais prend du temps : nous sommes sur du go to market à quatre et six ans, reconnaît Damien Marc. Cette démarche permet d’avoir des contrats sur le long terme, de cinq à dix ans, voire sur toute la durée de vie du moteur qui peut aller jusqu’à 40 ans. Autre bénéfice, la conception des moteurs faisant intervenir différentes entreprises à travers le monde, par ricochet, nous avons des commandes qui affluent de pays où nous n’avons jamais mis les pieds, comme le Mexique ! Notre force est d’avoir réussi à développer un modèle d’excellence, où les clients nous identifient comme role models. Pour le déploiement international de notre solution Keyprod [lire plus loin], nous pourrons nous appuyer sur nos grands donneurs d’ordre pour qu’ils prescrivent notre solution sur l’ensemble de leur supply chain. »

Pour booster l’innovation, le dirigeant de la PME a créé un bureau d’études avec des ingénieurs des Arts et Métiers. À la clé ? « Le dépôt de 15 brevets internationaux, des innovations qui permettent un gain de temps en maintenance », se félicite Damien Marc. Qualifiée par l’ensemble des grands motoristes de la place mondiale, la PME française est l’une des rares à avoir un accès direct aux grands acteurs, ce qui favorise les innovations. Dans un contexte de croissance hyper dynamique (plus 30 % depuis 2009), le dirigeant s’est trouvé confronté à deux problématiques : gérer les RH et la capacité de production.

Internalisation de la production

Le dirigeant décide alors d’abandonner sa stratégie fabless, qui montrait ses limites face à la hausse des commandes, et internalise la production. Il se met en recherche d’une usine à racheter mais ce fut le choc des cultures : « les usines visitées, datées, ne correspondaient pas aux besoins de notre start-up industrielle, souligne Damien Marc. Il a donc fallu innover. En 2016, nous avons créé notre propre atelier de production. Nous avons acheté des machines de fabrication et de contrôle puis nous avons écrit les drivers nous-mêmes pour que les machines communiquent entre elles et que les robots assument les gestes à faible valeur ajoutée. C’est la clé de la compétitivité, d’autant qu’il fallait pallier la difficulté de trouver une main d’œuvre qualifiée sur le marché. »

Les bénéfices sont nombreux, que ce soit en termes de traçabilité sur chaque pièce produite, d’automatisation des contrôles et des corrections et de capacité de production (un fonctionnement en 3 / 8 en full automatique la nuit sans présence humaine). Reste qu’il faut accepter certains aléas et le temps nécessaire pour les résoudre, ce qui a signifié pour JPB Système un recul de 30 % de sa productivité au début de ce chantier. Cette démarche a aussi permis à JPB de cumuler énormément de données : « en 2017 nous avons donc créé une application capitalisant sur cette data et connectant tous nos outils dont notre ERP. Installée sur tablette ou smartphone, cette appli est devenue l’outil phare de nos opérateurs qui peuvent ainsi suivre toute la production et même se former. »

Aujourd’hui, l’entreprise s’appuie sur quatre sites, un en France, deux aux États-Unis et un en Pologne. L’usine près de Cracovie est une usine miroir de la française, une solution pour gagner en résilience et rassurer. « L’usine polonaise est une source stratégique pour démontrer que nous avons la capacité de produire de A à Z nos produits qui sont uniques au monde », souligne Damien Marc.

La crise sanitaire va-t-elle tuer l’innovation ?

La crise de la Covid-19 a mis un coup de frein à la success story JPB Système. Avec une perte de près la moitié du business prévu en 2020, Damien Marc le reconnaît, « le premier réflexe est de stopper les démarches d’innovation, de mettre fin aux CDD et périodes d’essai. Mais, j’ai préféré y voir une opportunité d’accélérer même si le secteur s’est mis en pause. Nous disposions de 18 voire 24 mois pour accélérer les projets d’innovation. »

Cette stratégie repose sur quatre piliers :

  • la croissance organique des produits mécaniques avec la création d’une force commerciale. « Aujourd’hui le « pipe » d’opportunités n’a jamais été aussi rempli ! », apprécie le dirigeant.
  • des produits plus intelligents. Damien Marc a embauché des ingénieurs et des informaticiens. Les produits ont été dotés de capteurs et reliés à une application, le but étant de fournir des données de vieillissement aux clients. Ces produits intelligents représentent une nouvelle voie de diversification pour la PME qui espère séduire des clients dans d’autres secteurs d’activités.
  • la décarbonation. « L’impression 3D, par exemple, est la porte ouverte à la téléportation de pièces et à de nombreux brevets », s’enthousiasme Damien Marc.
  • l’industrie 4.0. « Connecter des machines ensemble est un réel enfer, commente le dirigeant. Car elles parlent toutes un langage différent. Pour pallier cette difficulté, nous avons lancé Keyprod. Nous avons cherché le langage universel parlé par les machines du monde, à savoir les vibrations et les sons. Puis, en mode boot camp, nous avons phosphoré pour créer un IoT qui interprète le langage de chaque machine pour déterminer son niveau de performance. » Keyrpod est actuellement en bêta test et devrait être commercialisé en octobre. « La France n’a pas à rougir en termes de maturité 4.0, assure Damien Marc. Nous sommes un peu masqués par l’Allemagne qui communique beaucoup sur le sujet. Mais, grâce à la culture de l’efficience française dopée par les solutions 4.0, nous avons une carte à jouer. D’autant que le secteur est soutenu par le gouvernement. Il faut absolument se mettre en ordre de marche et ne pas rater le virage de l’usine 4.0. C’est le bon moment. »

Côté finances, pas de problème spécifique. « Grâce à tous les outils mis à notre disposition (PGE, CIR, Concours d’innovation – i-Nov de BpiFrance…), nous avons les ressources nécessaires à la réalisation de nos objectifs ambitieux, apprécie le chef d’entreprise. Ce qui nous a permis d’être exigents sur les recrutements. Les outils sont là, il fallait juste avoir confiance ! Il ne faut pas hésiter à y aller ! »

Villaroche 2022 : l’usine du futur en mouvement

Selon le dirigeant de JPB Système, la crise sanitaire a été propice en matière de recrutements. 15 personnes ont été embauchées : « de très bons profils issus de grands groupes qui étaient en questionnement par rapport à leur poste, souligne Damien Marc pour qui le capital humain est fondamental. Des profils que nous n’aurions probablement jamais pu embaucher sans la crise. »

Le dirigeant a interrogé des jeunes d’écoles de commerce et d’ingénieurs de France et à l’international pour connaître leurs critères de sélection de leur futur employeur. Les étudiants ont indiqué chercher en priorité une mission qui a du sens et une entreprise qui a un impact écologique neutre, voire faible. « Le salaire ne vient qu’en 3e position », s’étonne encore Damien Marc.

Ces résultats confortent le dirigeant dans son choix d’investir dans un projet ambitieux baptisé Villaroche 2022. Il s’agit d’un bâtiment vertueux au niveau environnemental, esthétique et où il fait bon travailler. Mais surtout, il intégrera une usine ouverte sur son écosystème (bureaux d’études, start-up) qui servira de laboratoire de développement aux nouvelles briques de l’usine du futur. « Nous accueillerons également des jeunes et des écoles pour leur planter la graine de l’industrie et leur montrer une image moderne et valorisante de notre secteur, s’enthousiasme Damien Marc. Enfin, le bâtiment servira de vitrine et de showroom pour Keyprod et nos outils technologiques. »

Le dirigeant conclut avec l’optimisme qui le caractérise : « pour la plupart des experts et commentateurs, l’aéronautique devait retrouver son niveau 2019 en 2024, voire 2030 pour les plus pessimistes ; pour JPB Système, grâce à toutes les actions mises en œuvre, et même sans compter les nouveaux relais de croissance comme Keyprod, ce sera en 2022 ! »

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept

01/06/2021

Points de vue

JPB Système

Leader mondial des systèmes auto-freinant, JPB Système est un groupe industriel international membre de la French Fab.

Découvrez JPB Système

Actualités

Voir toutes nos actualités

Votre entreprise se transforme ?

Nous vous accompagnons au plus près de vos besoins avec nos dirigeants de transition, spécialistes aguerris de la transformation.

Nous contacter